FABRICATION

 

A travers sa fabrication, Fany Bourel cherche à allier qualité de son et facilité de jeu. Ces deux éléments lui paraissent essentiels pour permettre au musicien de s'exprimer librement, son but étant d'offrir une palette sonore riche, qui sera développée par le musicien et évoluera selon ses envies.


Tracé du modèle
Elle s'inspire des grands luthiers italiens tels que Stradivarius, Amati, Guarneri, Gofriller... qui sont à l'origine du violon, de l'alto et du violoncelle.
Elle se rapproche des désirs du musicien en terme de caractère de son recherché, car la forme de l'instrument est liée à un type de sonorité.


Choix du bois
Elle choisit épicéa et érable provenant du Jura, d' Italie du nord, d'Allemagne, mais aussi de Roumanie. Elle est paricuiièrement exigeante sur la qualité du bois, car celui-ci détermine en partie la qualité du timbre de l'instrument. Elle contrôle son poids, la manière dont il a poussé, et a été coupé. C'est après plusieurs années de séchage, qu'elle peut l'utiliser.


Construction
Gouges, rabots, canifs, noisettes... sont les outils du luthier.
Elle conçoit son instrument en ayant bien en tête le résultat sonore qu'elle souhaite obtenir. Chaque étape de construction a un rôle acoustique: forme des voûtes, épaisseurs, taille des ouies...
Elle se réfère souvent aux instruments des grands maîtres italiens, et se laisse aussi guider par des choix plus personnels.


Vernis
Elle cuit différentes sortes de résines naturelles puis les mélange à de l'huile de lin, et de l'essence de térébenthine pour obtenir un vernis.
Elle l'applique au pinceau et le laisse sécher plusieurs jours.


Montage
Lorsque le vernis est bien sec, elle termine l'instrument. Elle aime ce moment où pour la première fois ses cordes sont mises en vibrat
ion par l'archet. Ce moment intense où le son paraît.


Réglage
Le réglage se finalise le plus souvent avec le musicien qui la guide vers ses intentions, et ses préférences dans la sonorité de cet instrument unique. Ensemble, à son écoute, elle donne son caractère final à l'instrument, par le choix des cordes, le placement de l'âme, et la conception du chevalet.

Top